Entretenir des relations harmonieuses

Dans les années 70, le psychologue Marshall Rosenberg établit une méthodologie qui consiste à communiquer sans violence, basée sur l’écoute de soi et la bienveillance. Au delà du processus de langage, il propose d’adopter une attitude plus sereine et un véritable chemin de vie.

Une méthode en 4 étapes

Le psychologue américain fonde sa méthode sur 4 piliers :

  • Observation
  • Sentiment
  • Besoin
  • Demande

Observation

S’en tenir aux faits , voici ce que préconise le psychologue américain dans un premier temps. Observer la situation avec le plus d’objectivité possible, sans porter de jugement de valeur qui pourrait biaiser le dialogue.

Imaginons que votre cher et tendre ait oublié de fêter votre anniversaire de mariage :

« je constate qu’il a oublié notre anniversaire de mariage ».

Vous en faites juste le constat.

Sentiment

Il s’agit ici d’exprimer ce que vous ressentez face à cette situation. Utilisez le « je » , c’est votre ressenti qu’il faut exprimer et non  pas interpréter celui de l’autre :

« Je me sens triste, je suis déçue. » 

Besoin

Lorsque nous réagissons de manière vive à une situation, il y à de forte chance que ce soit parce qu’elle réveille des zones sensibles : des peurs , des mauvais souvenirs, des sensations désagréables. Pour Marshall Rosenberg les besoins sont universels. Ce point commun peut donc nous aider à mieux nous comprendre. Il faut par contre avoir conscience de ses besoins et les reconnaître.

Dans l’exemple de « l’oubli de l’anniversaire de mariage » la réponse pourrait être :

 » j’ai envie d’une soirée tranquille avec toi, j’ai besoin qu’on se retrouve tous les deux. »

Demande

La dernière étape consiste à proposer une solution réalisable qui puisse contenter les deux parties, le dialogue reste ainsi ouvert si vous formulez une proposition ouverte, dénuée d’exigence :

 » Penses tu que l’on pourrait sortir tous les deux un soir de la semaine ? »

Un processus de gestion des émotions et des conflits.

Dans chaque étape proposée par Marshall Rosenberg, l’écoute et l’empathie sont nécessaires afin de maintenir la qualité du dialogue. Il faut prendre du recul, s’écouter, écouter l’autre.

La Communication Non Violente repose sur une notion fondamentale : il faut mieux se connaître, avoir plus de conscience de soi pour construire une relation apaisée et respecter les autres.

Partager cet Article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.