Stress ami ou ennemi ?

La notion de stress a été introduite par l’endocrinologue Hans Selye. Il définit ce concept comme : « un ensemble de moyens physiologiques et psychologiques mis en oeuvre par une personne pour s’adapter à un événement donné. »

Une nécessité pour la survie de notre espèce.

Le stress a mauvais réputation et pourtant il est une réaction physiologique nécessaire. Il permet à chacun de s’adapter aux  contraintes de la vie quotidienne. Hans Selye va plus loin en introduisant la notion de SGA : syndrome général d’adaptation . 

Le SGA comporte trois phases :

  • « L’alarme » : lorsque l’organisme fait face à une nouvelle situation, l’hypothalamus va déclencher un signal d’alarme 
  • « La résistance » : l’organisme s’est adapté à l’agent stressant , il va se concentrer et se mobiliser pour réagir.
  • « L épuisement » :  la résistance de chaque individu ayant des limites, si le stresseur persiste il peut être dommageable.

Stress positif versus stress négatif.

Hans Selye a démontré que le stress (positif) est une nécessité , sans lui notre espèce aurait disparu ! Lorsque les agents stresseurs persistent et que la quantité de demandes dépasse  la capacité de réponse du sujet, le stress provoquent des dommages importants. Là on pourra parler de stress négatif.

La conclusion d'Hans Selye.

Hans Selye disait :  » Ce qui est important, ce n’est pas ce qui nous arrive, c’est la manière dont on le prend. » 

Cette phrase qui à l’air si simple, fait réfléchir sur les moyens d’évacuer de sa vie quotidienne le stress inutile :

  • Et si je priorisais? Cette chose ou celle ci est elle vraiment grave? Qu’est ce qui à le plus d’importance pour moi ?
  • Et si je me connectais plus avec moi même ? Il n’y pas de bonnes ou mauvaises émotions et si je cultivais un peu plus l’écoute de mes émotions?
  • Et si je positivais ? Si je faisais la liste des choses qui vont bien dans ma vie plutôt que celles qui vont mal?
  • Et si j’osais plus dire non ? Si cela ne me fait pas plaisir , voire même me coûte , pourquoi me l’imposer?
  • Et si je lâchais prise ? je ne suis pas obligé (e) d’être parfait (e) en toute circonstance et si j’acceptais que je ne peux pas tout contrôler?

 

En dehors de ces méthodes de développement personnel, vous pouvez également vous essayer à des disciplines telles que le Yoga, la sophrologie, le Qi-qong. Les propositions pour développer votre bien-être ne manquent pas!

Partager cet Article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.